Habitant en situation de vulnérabilité sociale acteur de sa santé mentale

Objectifs
Général:Développer la capacité des publics en situation de vulnérabilité et d’isolement social à renforcer leurs compétences et leur estime de soi afin de réduire les inégalités sociales de santé
Opérationnel 1 :Élaborer en association étroite avec le public des actions de promotion de la santé afin de développer leurs compétences psychosociales,de façon à répondre à leurs besoins exprimés
Opérationnel 2:Sensibiliser les professionnels au développement du processus d’empowerment

Le porteur du projet

Coordonnées de la structure :

Association Centre de Santé Infirmier de Penmarc’h

53, Rue de la Marine

Penmarc’h 29760

Type de la structure :
centre de santé

Coordonnées du contact

Béliard Rozenn

Qualité : Coordinatrice service promotion santé

Téléphone professionnel : 06.43.31.60.02

Courriel : beliard.rozenn@gmail.com

Fax :

Le contexte

L’origine
Diagnostic 2014:Les personnes fragilisées ne participent pas ou peu aux actions de prévention organisées sur le territoire.Elles ne s’expriment que très peu sur leurs besoins et envies concernant leur santé.Par des entretiens semi-directifs nous avons relevé l’expression de leurs besoins.Elles expliquent que le contact est difficile,dû à des problèmes d’intégration et/ou de leur pathologie plus ou moins stigmatisante.Les éléments de nature à favoriser une meilleure santé mentale sont peu disponibles sur le territoire(lien social,accessibilité,loisirs).Tous ces facteurs entraînent un isolement certain et ne concourent pas à améliorer la santé mentale et les compétences psychosociales des publics.Afin d’approfondir nos recherches nous avons fait un focus-group avec des professionnels sanitaire,social,élus.Les réponses habitants et constats professionnels confortent le fait que la santé mentale ne se situe pas uniquement dans l’absence de maladie ou d’infirmité comme le dit l’OMS.

La finalité
Au niveau des individus,les actions rechercheront le renforcement des compétences psychosociales,de l’estime de soi,des capacités de résilience.Notre action visera également à développer les facteurs de protection permettant de limiter les facteurs de risques préjudiciables à une santé positive.Elles sont basées sur le modèle conceptuel adopté de l’équation sur la santé mentale.
Au niveau des collectivités une meilleure prise en compte des questions de santé mentale dans les actions visant à favoriser le lien social,lutter contre l’isolement,améliorer les conditions de travail,de logement et l’environnement social comme l’indique la Charte d’Ottawa.L’information et la sensibilisation sur les questions de santé mentale seront souvent nécessaires pour cette meilleure prise en compte.

La description du dispositif
Une vingtaine de personne en situation de vulnérabilité,d’isolement social de tous âges vont aux ateliers.Public issu du milieu rural,présentant des troubles psychologiques,psychiatriques,souffrant de maladie chronique,d’addiction,de handicap,concerné par des problématiques d’illettrisme parfois bénéficiaire des minimas sociaux.Une dizaine de professionnels et bénévoles.
Notre programme d’action est fondé sur l’amélioration de l’estime de soi,un travail su l’autonomie de la personne afin qu’elle puisse s’adapter à son environnement proche.Nous proposons des espaces d’implications variés et progressifs avec des méthodes pédagogiques coopératives mettant en jeu les savoirs de chacun.
Des ateliers thématiques participatifs sur l’estime de soi et les compétences psychosociales avec différents outils,permettant aux participants d’échanger,de partager.
Des temps de sensibilisation des professionnels,bénévoles pour une modification de posture et une progression de la montée en compétences.

Les acteurs
La directrice du centre de santé de Penmarc’h suite au constat de départ.Ce constat à été partagé auprès des professionnels de santé,des travailleurs sociaux,des élus et associations du territoire.Ont participé à ce projet la coordinatrice animation sociale,des infirmières,des bénévoles,des habitants(les personnes éloignées de la prévention).Le regroupement de tous ces différents acteurs représente le groupe projet.Une équipe d’animation s’est réunie mensuellement composée des infirmières,des bénévoles,quelques habitants et la coordinatrice afin de répondre aux demandes du groupe projet.

Les axes prioritaires :

renforcer et préserver l’accès à la santé – y compris à la prévention – pour tous, notamment par une information adaptée aux personnes vulnérables (mineures, majeures protégées, en perte d’autonomie, souffrant de troubles psychiques, intellectuellement déficientes…), étrangères, placées sous main de justice… ;

La réalisation

La mise en oeuvre
Difficultés rencontrées:mobilisation des publics ciblés,mobilisation des acteurs du territoire,manque de moyen financier
Éléments facilitateurs:infirmières au contact des habitants cibles,implication du CCAS,présence des bénévoles,cohésion du groupe
Implication:le maillage territorial est enclenché et nécessite le maintien de liens étroits,la mairie prête une salle communale,le CCAS est très impliqué,il est toujours présent lors de nos réunions,bilans.Il participe à notre accompagnement DLA(dispositif local d’accompagnement).L’EHPAD prête des fauteuils roulants si besoin.Les bénévoles organisent le covoiturage.Les habitants ont beaucoup d’idées d’actions participatives notamment pour démarrer un atelier cuisine en partenariat avec le foyer des jeunes.Les habitants vont participer activement à la création du PASS(Parcours d’Activités Santé Séniors),projet répondant à leur demande de prévention des chutes,maintien de l’équilibre,activités pour tous.Ce futur projet est novateur.

Le calendrier

Projet initié en :
2014

Projet mis en œuvre en :
2015

Comment et combien ?
Embauche d’une coordinatrice animatrice à mi-temps.Un covoiturage est organisé pour chaque action.Une malle animation a été mise en place contenant tout le nécessaire pour les collations.Tout ceci sur nos fonds propres.
Un budget à été réalisé.Nous avons répondu à plusieurs appels à projet dont un de l’ARS intitulé"prévention et promotion de la santé 2016".Un montant de 7000€ nous a été accordé.Concernant les autres,ils sont négatifs(Fondation Croix Rouge,Macif,fonds de dotation après-demain,AG2R La Mondiale,Solimut)y compris les mairies.
Pour le PASS(en 2017)nous avons répondu à d’autres appels à projet,nous sommes en attente de réponses.

La communication
Témoignages vidéos des participants,bénévoles,institution sur le lien suivant :https://youtu.be/qQDtnJNAFCs
Articles de presse,réunion d’information auprès des professionnels de santé du territoire(infirmiers libéraux,médecins,kinés,pharmaciens,dentistes,services d’aide à domicile),des élus avec un témoignage des participants et bénévoles présents.Une plaquette du service promotion de la santé.Un bilan interactif avec les différents acteurs du territoire et les habitants.Des comptes rendus.

Et après

Les résultats
Un participant a pu retourner au cinéma après 30 ans d’interruption.Un habitant à décidé de diminuer,voir d’arrêter sa consommation d’alcool.Une participante allait 2fois par semaine dans un accueil de jour pour personnes ayant des troubles psychologiques.Elle dit"ici je suis comme une personne normale dans un groupe normal"et ne s’y rend plus qu’une seule fois.Une autre personne dit aller moins souvent chez son médecin.Une personne à mobilité réduite a sollicité la mairie afin que chaque salle communale dispose d’un fauteuil roulant.Depuis la médiathèque est accessible à tous et les salles sont équipées.Aujourd’hui certaines actions se déroulent chez l’habitant.Le constat d’une participation régulière des usagers(95%)

Évaluation et suivi
Notre évaluation portera sur des indicateurs portant sur la qualité,l’activité et les résultats et s’appuiera sur des recommandations issus du référentiel qualité de l’INPES.
Assiduité des personnes,nombre de personnes présentes aux réunions(95%).Evolution dans la prise d’autonomie,entraide au sein du groupe,échelle de progression.Propositions des personnes ayant donné suite à actions,7thèmes sur 11.Prise de décision des personnes,votes consensus.Présence des habitants dans les instances de décisions(60%).Prise de parole en réunion,les habitants sont plus à l’aise dans le groupe,échanges,votes.Échanges en dehors du groupe(20% ces échanges commencent à peine après 2 ans).Nombre de nouveaux contacts habitants(8)et partenariats engagés(2).Une évaluation bilan a été effectuée auprès des habitants,des bénévoles et des acteurs du territoire sous forme d’un débat mouvant.Évaluation de 4 items:le lien social,l’empowerment,la connaissance,la santé globale.

Quelques conseils et témoignages
L’association centre de santé infirmier fait partie d’une association régionale(C3SIB)et nationale(C3SI),ce qui permet l’échange des expériences réalisées sur différents territoires.Nous y avons présenté notre service promotion de la santé.Certains centres de santé ont trouvé un intérêt à ce service et souhaiteraient le développer.Nous proposons un accompagnement sur la méthodologie utilisée.
Cette méthodologie est donc transposable sur d’autres territoires mais doit être adaptée aux publics rencontrés,au territoire lui-même.